Lettre de François Fillon aux Evêques de France

François Fillon. / Fadel Senna/AFP
François Fillon. / Fadel Senna/AFP

Le candidat à la primaire de la droite et du centre répond dans La Croix au texte publié par les évêques en prévision des prochaines élections :

J’ai lu avec attention le texte que vous avez adressé aux habitants de notre pays : « Dans un monde qui change, retrouver le sens du politique ». En prenant la parole sur des questions essentielles qui traversent notre pays, l’Eglise de France est dans son rôle. La gravité de votre propos doit nous interpeller, votre espérance aussi.

Comme vous le soulignez, « la crise de la politique est d’abord une crise de confiance envers ceux qui sont chargés de veiller au bien commun et à l’intérêt général ». Cette défiance, je m’efforce d’y répondre par un discours de vérité, avec le souci de restaurer un pouvoir digne dans ses comportements et efficace dans ses engagements.

Vous vous inquiétez « d’une société en tension », ébranlée par le chômage de masse et les inégalités. Oui cette crise éminemment sociale se double désormais d’une angoisse existentielle. L’avenir se heurte à nos conservatismes économiques et sociaux ; le repli individualiste prend le pas sur le goût de vivre ensemble ; l’homme contemporain cherche un sens à sa vie… Tout n’est pourtant pas sombre, et bien des Français se révèlent grands dans l’épreuve et sont disposés à relancer leur pays. Comme l’écrivait Benoit XVI, il faut « saisir toutes les opportunités du bien, les espoirs, les nouvelles possibilités de l’Homme ».

 

Lire la lettre en intégralité.