La mission auprès des juifs : un réflexe atavique et obsolète

Frère Antoine Lévy dévoile les rapports passés de l’Ordre dominicain avec le monde juif“On dira ce que l’on veut, l’histoire des rapports de l’Ordre dominicain avec le monde juif n’est pas belle…”, lance le dominicain français Antoine Lévy, docteur en théologie et spécialiste du judaïsme messianique. Dans une conférence intitulée “Judaïsme messianique – La mission dominicaine ‘ad Judeos’ reconsidérée” et dont le site Cath.ch fait recension, ce théologien revient sur l’histoire peut glorieuse des relations que les frères dominicains, mais aussi franciscains, ont entretenu avec le monde juif au moyen-âge en particulier. Des rapports violents et belliqueux qui allaient pourtant contre l’exemple du fondateur de l’ordre saint Dominique, et contre la réserve explicite du docteur angélique, saint Thomas d’Aquin, pour ce qui est de la mission ad judeos.

Cette passionnante recension, est à lire ici. Et pour mieux comprendre cette problématique et ses immenses enjeux théologiques, il faut bien sûr lire le document produit par la commission pontificale pour les relations avec le judaïsme, le 10 décembre 2015, à l’occasion du cinquantenaire de Nostra Aetate : « Les dons et l’appel de Dieu sont irrévocables ».