Primaire EELV : l’écologie au milieu du gué ?

12530-100247184

Drôle de primaire que celle d’Europe Écologie les Verts. Hier au soir, 17000 votants à peine permettaient à Yannick Jadot et Michèle Rivasi de passer au second tour de la primaire écologiste, devant Cécile Duflot. Au-delà de l’élimination surprise de l’ancienne ministre du logement, annoncée favorite, cette élection questionne encore sur la place de l’écologie en politique. Alors même que Cécile Duflot appelait à une « République écologique » et à « faire naître une nouvelle famille politique » pour « la justice sociale et l’écologie », au delà d’EELV, Yannick Jadot choisit quant à lui d’assumer le rôle d’outsider de son parti pour 2017, en refusant de croire au sacre d’un président écologiste. La crise de parti d’EELV paraît faite pour durer.

L’écologie est-elle arrivé à un tournant en politique ? Jamais elle n’aura été autant présente dans les esprit que ces dernières années, en étant aussi peu incarnée politiquement. L’encyclique Laudato Si comme le film Demain lui ont donné en 2015-206, sur fond de COP21, une résonance toute particulière. Pourtant, elle peine encore à s’articuler à un projet de société, dans un univers politique marqué par les questions économiques et identitaires. Les chrétiens auraient-ils un rôle à jouer dans l’émergence de cette nouvelle écologie politique ? Dans leur récent texte sur la situation politique de la France, les évêques évoquent l’écologie parmi les nouveaux enjeux offrant « une chance pour nous dire quelle société nous voulons ».

Source photo.