Je danserai pour Toi

capture« La forme, qui associe un humour de café-théâtre avec un jeu en permanence chorégraphié, fait rire en permanence et sans le moindre irrespect. Comment résister à des saillies telles que « je tombe nez à nez avec les yeux d’un Indien assis en tailleur et en slip qui a l’air de s’en foutre de ses bourrelets, et je suis comme transpercée par la douceur de son regard » ou « je traverse Paris à vélo tous les jours pour me rendre à la messe… à trois kilomètres de chez moi et ça grimpe. Du coup, jackpot, j’hérite d’un cul de Brésilienne ».
Par ailleurs, le fond est bien là. En vrac autant qu’en passant, on a droit au fait que le corps et l’âme ne font qu’un, à la puissance de la prière, au fait que dans l’Évangile tout n’est que souffle, rythme et déplacement, à saint Séraphim de Sarov… »

Voir plus sur Holybuzz…