Les « Charitables » de Béthune

Les "Charitables" de Béthune, ces hommes qui enterrent les morts bénévolementPar l’AFP, à lire en intégralité sur l’Union :

Depuis le XIIe siècle, d’énigmatiques hommes habillés de noir, bicorne et gants blancs, défilent dans les rues de Béthune: la confrérie des « Charitables » enterre hommes et femmes, qu’ils soient riches ou pauvres, avec des gestes séculaires.

L’une des plus anciennes confréries de France puise son origine dans une terrible épidémie de peste noire qui endeuilla la région en 1188. Selon la légende, Gauthier de Béthune et Germon de Beuvry, deux maréchaux-ferrants, se rencontrèrent devant une source entre les deux villes voisines et obéirent à l’injonction de Saint-Eloi, patron des forgerons, « leur demandant de fonder une confrérie afin d’enterrer tous les morts ». […] Bénévolement, ingénieurs, commerçants, retraités ou encore avocats revêtent le « grand noir », un mantelet à large col plissé dans le dos ainsi qu’une petite cravate, et participent au transport des défunts lors de la quasi-totalité des funérailles, les pompes funèbres prenant en charge le cercueil et la fosse.