L’or vert d’Alep menacé

captureDe même que la fabrication de la Chartreuse a dû s’exiler en Espagne, la fabrication de ce merveilleux savon d’Alep s’est exilée en France. En attendant un retour dans sa ville d’origine, nous l’espérons !

L’air embaume l’olive et le laurier. Les chromes de deux immenses cuves étincellent dans le petit matin de septembre. Juché sur son échafaudage, un homme en blouse blanche scrute la pression qui s’y accumule. Il parle un arabe aux accents de la vallée de l’Oronte, en Syrie. Hassan Harastani est l’un des plus grands maîtres savonniers de son temps. Dans son pays, il fabriquait des savons d’Alep destinés aux hammams du monde entier. Mais il a dû fuir. C’était l’exil ou la mort. Il n’a pas tourné le dos à son pays pour autant.

Voir plus…