Journalisme et GPA

Même étude, retour différent :

La gestation est « une expérience relativement positive », écrit l’autrice. Pour la première fois de leur vie, ces femmes échappent à des conditions d’emploi difficiles, à des tâches ménagères pénibles, au harcèlement sexuel dans les transports et sont l’objet d’attention de la part du personnel médical.

Le Monde

En Inde, les femmes témoignent d’une expérience « relativement positive », poursuit l’étude. Toutefois, indique la sociologue, ce vécu est à mettre en regard de la condition de la femme dans le sous-continent : travaux pénibles, harcèlement sexuel sur le lieu de travail évoqués par certaines, etc. « Pour la première fois de leur vie, elles sont déchargées de durs labeurs et l’objet d’attentions de la part du personnel médical ». Mais c’est au prix d’une forme de dépossession : certains contrats précisent ce que la mère porteuse doit manger ou écouter comme musique ; cette dernière est, en outre, souvent accueillie dans des structures collectives spécialement dédiées, quittant donc son foyer le temps de la grossesse.

La Croix