Les migrants peuvent défendre leur terre d’accueil

« Je suis tellement reconnaissant à l’Allemagne de nous avoir accueillis, a raconté l’un d’eux au quotidien Bild. Il était clair pour nous que nous devions aller à la police ». La leçon est humaine : plus une société héberge décemment ses migrants, plus elle leur donne de vraies chances de commencer une seconde vie, plus ceux-ci auront envie de la défendre. Pour la France aussi, l’histoire est à méditer.

Ces salauds de libéraux de L’Opinion tirent les leçons de l’attentat déjoué de Chemnitz.