«Dieu comme berger, veut rassembler ses brebis perdues, réunir son peuple»

Dieu comme berger, veut rassembler ses brebis perdues, réunir son peupleSur Radio Vatican : mercredi 5 octobre, Justin Welby, Primat de l’Église d’Angleterre, et le Pape François ont célébré les vêpres ensemble à Rome. Dans son homélie, le Pape s’est appuyé sur l’image du Bon Pasteur pour donner l’exemple pastoral à suivre en faveur du rassemblement, de l’unité.

Promouvoir l’unité, c’est non seulement promouvoir l’unité de la famille chrétienne, mais aussi «de la famille humaine» toute entière, formée de nombreuses identités diverses, insiste le Pape. Car «quand nous offrons nos services conjointement, les uns à côté des autres, lorsque nous favorisons l’ouverture et la rencontre, en surmontant la tentation de la fermeture et de l’isolation, nous œuvrons en faveur de l’unité de la famille humaine». Anglicans et catholiques sont frères, affirme François. Des frères «qui appartiennent à différentes traditions, mais qui sont entraînés par le même Évangile pour entreprendre la même mission dans le monde». Ainsi, c’est en partageant ensemble et de façon concrète «les joies et les difficultés» de ce ministère, que s’opère le rapprochement. Le Pape invite donc les anglicans et les catholiques à être des «promoteurs d’un œcuménisme audacieux et réel».