Contre la « doctrine du genre », pour l’accompagnement

Le pape est intervenu dans l’avion qui le raccompagnait à Rome depuis le Caucase et s’est exprimé notamment sur le genre et l’accompagnement des personnes homosexuelles. La déclaration fait grand bruit, on trouvera l’extrait ci-dessous, isolé par Kto – et retranscrit en français par La Croix – et la conférence de presse dans son intégralité en italien sur le site du Vatican.

Ce que j’ai critiqué, c’est le mal qu’il y a dans le fait de constituer la théorie du genre en doctrine. (…) C’est une chose que cette personne ait cette tendance, cette « option » et même de changer de sexe, c’est une autre chose de faire l’enseignement dans les écoles sur cette ligne pour changer les mentalités. C’est cela que j’appelle la colonisation idéologique.

Le pape a également insisté fortement sur l’accompagnement des personnes homosexuelles ou transsexuelles, à travers son expérience personnelle.

J’ai accompagné dans ma vie de prêtre, d’évêque, mais aussi de pape, des personnes avec des tendances homosexuelles et aussi avec des pratiques homosexuelles. On s’est approché du Seigneur mais certains ne le pouvaient pas. Je ne les ai jamais abandonnées. Les personnes doivent être accompagnées comme Jésus les accompagnait. Quand une personne est dans cette condition et qu’elle arrive devant Jésus, Jésus ne se retire pas et ne dit pas ‘vas-t-en’ parce que tu es homosexuel.

De même, évoquant le cas d’une personne transsexuelle qui lui avait écrit – en tant que pape – que ce serait une consolation pour lui de le rencontrer, il précise :

L’évêque l’a accompagné. C’était un bon évêque qui ‘perdait’ du temps pour accompagner cet homme. «Il» a changé son identité civile. «Il» s’est marié. Et m’a demandé – «lui» qui était «elle» – de pouvoir venir me voir avec son épouse. Je les ai reçus. Ils étaient contents. (…) Les tendances ou les déséquilibres hormonaux créent tant de problèmes et nous devons être attentifs. Il ne s’agit pas de dire, ‘faisons de même’, ‘non, non!’ Mais il faut accompagner chaque cas, discerner et intégrer. C’est ce que ferait Jésus aujourd’hui.