Martyrs de l’Eglise

Citant la condamnation par Rome de l’Action Française (en fait celle du journal, et de certains écrits de Maurras) Jacques de Guillebon, journaliste et collaborateur de Marion Maréchal Le Pen, se lamente : « ce sont toujours les mouvances supposées réactionnaires et fortement catholiques qui ont subi les foudres de l’Eglise en France« . Réinformons : pour un unique exemple contraire, il faut compter le Sillon, sévèrement condamné par Pie X en 1910, et les prêtres-ouvriers, condamnés de façon réitérée. Et si l’on élargit le champ, la théologie de la libération a pas mal mangé aussi.