Immigration : une occasion privilégiée d’annoncer Jésus Christ !

Pour son premier voyage officiel en dehors de Rome, le pape François avait choisi de se rendre, le 8 juillet 2013, sur l’île de Lampedusa où il a rencontré des migrants. ©T.PUGLIA-GETTYIMAGES-AFP

Le pape François a reçu aujourd’hui les directeurs de la pastorale pour les migrants des différentes conférences épiscopales d’Europe, rapporte I-Media.

« Je ne vous cache pas ma préoccupation face aux signes d’intolérance, de discrimination et de xénophobie que l’on rencontre dans diverses régions d’Europe ». Celles-ci sont « souvent motivées par la méfiance et par la peur de l’autre, du différent, de l’étranger ». Le pontife a ensuite ajouté dresser la « triste constatation que nos communautés catholiques en Europe ne sont pas exemptes de ces réactions de rejet ». Le pape a regretté que de tels comportements soient « justifiés » par « un devoir moral imprécis » de conserver l’identité culturelle et religieuse « originelle ».

L’Eglise s’est diffusée sur tous les continents « grâce à la migration » des missionnaires. Ceux-ci étaient « convaincus » de l’universalité du message de salut de Jésus Christ destiné aux individus de « toutes cultures ». Les flux migratoires contemporains représentent pour le pape François une « nouvelle frontière missionnaire », une occasion privilégiée d’annoncer Jésus Christ et son Evangile « sans se déplacer de son propre environnement ». Ainsi chacun peut « témoigner concrètement » de la foi chrétienne dans « la charité et le profond respect pour les autres expressions religieuses ».

Pensée du jour

J’aime l’orthodoxie. Ce que j’aime en elle, c’est le sens profond et unifié qu’elle a de la Tradition. L’orthodoxie relie spontanément à leur centre tous les éléments de la Révélation.

Yves Congar

Combats de cyber-milices chez les cathos

Quand les cathos ne parviennent à faire se rencontrer vérité et charité…

« Trois conférences du père James Martin ont été annulées après des campagnes de protestation virulentes aux États-Unis.

Le président de la Catholic University of America, John Garvey, rappelle que des campagnes similaires ont déjà été menées par des groupes de pression de gauche contre des conférences jugées controversées. Charles C. Camosy, co-auteur d’un livre sur la polarisation des positions dans l’Église catholique aux États-Unis, dénonçait en juillet la haine manichéenne venant aussi bien de catholiques de gauche que de droite ».

Mahaut Hermann dans La Vie

Parole du jour

Car la racine de tous les maux,
c’est l’amour de l’argent.
Pour s’y être attachés, certains se sont égarés loin de la foi
et se sont infligé à eux-mêmes des tourments sans nombre.

1 Timothée 6

Congrès Mission : 29 septembre – 1er octobre

« L’intuition du Congrès Mission ? Il est urgent que les catholiques proposent la foi autour d’eux… et cela nécessite de se former.

Dans cette perspective, plusieurs mouvements et communautés (Anuncio, Alpha, Ain Karem et la Communauté de l’Emmanuel) se sont associés pour créer le Congrès Mission, lieu d’échange et de formation pour découvrir diverses manières de ‘proposer explicitement la foi’ dans toutes les réalités de la société française. En 2017, nous chercherons à nouveau à répondre à cette question dans différents contextes ».

C’est ICI

CETA et antibiotiques

« Les antibiotiques utilisés au Canada comme promoteurs de croissance sont incorporés dans l’alimentation de manière systématique. Ils permettent en particulier de raccourcir les délais d’engraissement des bovins. Ce mode d’utilisation accroît substantiellement le risque d’antibiorésistance qui constitue un enjeu majeur du XXIème siècle.

En médecine humaine, les problèmes d’antibiorésistance sont bien plus graves aux Etats-Unis et au Canada qu’en Europe. On se demande même si ces pays n’ont pas tout bonnement baissé les bras dans ce domaine, ayant laissé leurs hôpitaux être envahis progressivement par des germes hautement résistants ».

Guy Grandjean sur Chroniques de l’anthropocène

Ils sont devenus kintsugi…

« Il y a quelque temps, j’ai fait tomber, en la changeant de place dans mon bureau, une petite statuette ancienne en plâtre que m’avait offerte une amie, il y a bien longtemps à Toulouse. Il s’agissait d’une Vierge toute simple, debout, portant auréole et robe brune, et joignant ses mains pour prier. Le choc la décapita.
J’étais désolé, et pour la statue et pour le souvenir qu’elle représentait. Je la recollais tant bien que mal, et les premiers temps, voir sa cicatrice, le joint de colle et le plâtre écaillé, m’attristait un peu. Je dis bien un peu, car effectivement il y a dans nos vies des choses plus importantes qu’un petit objet brisé ; mais vous savez comme moi comment fonctionne notre esprit… »

Christophe André sur Psycho Actif

Frères de la Charité et euthanasie

« Suite à la décision de maintenir le texte d’orientation permettant la pratique de l’euthanasie chez les patients psychiatriques dans certaines conditions au sein de leurs établissements en Belgique (cf. Euthanasie : les frères de la charité en Belgique passent outre les recommandations de Rome),  le frère René Stockman, Supérieur général des Frères de la Charité, ne mâche pas ses mots ».

Sur Gènéthique

José Bové, démonteur de cyborgs

« Un rapport sur la robotisation a été débattu au Parlement européen le 14 février…
Le rapport est fou. L’objectif de ce texte est de considérer comme une personne électronique tout robot qui prend des décisions autonomes et qui agit de manière indépendante avec des tiers. Il faudrait donc créer une identité juridique pour les robots ! On crée de toute pièce un droit pour des personnes électroniques afin de pouvoir débattre de ces questions avec eux. C’est assez extraordinaire : on ne considère plus le robot comme un outil appartenant à une technologie nouvelle, mais comme une personnalité juridique ».

Lire l’entretien sur Limite

Parole du jour

À chacun d’entre nous, la grâce a été donnée
selon la mesure du don fait par le Christ.

Éphésiens 4

L’évangile selon Jean-Luc

Une confusion des plus comiques de la part de Google attribue à Jean-Luc Mélenchon des ouvrages de Jean-Luc Moens sur l’évangélisation. Une manière de transformer le tribun en apôtre ? De révéler son penchant pour la dimension sacrée de la politique ? Pour l’évangile révolutionnaire ? Les voies de Google sont impénétrables.

 

« Vis, aime, rêve et crois ! »

img_0800Ne capitule pas devant la nuit : souviens-toi que le premier ennemi à soumettre n’est pas en dehors de toi : il est à l’intérieur. C’est pourquoi, ne laisse pas de place aux pensées amères, obscures. Ce monde est le premier miracle que Dieu ait fait, et Dieu a mis entre nos mains la grâce de nouveaux prodiges. Foi et espérance vont de pair.

Ce n’est qu’une citation parmi d’autres de cette incroyable catéchèse du Pape Francois pour les jeunes ! Dans un océan de doutes, d’incertitudes, d’amertume parfois, cette contribution arrive comme une « torpille » heureuse, à découvrir et partager, auprès des jeunes et des moins jeunes !

Et on peut la retrouver en cliquant sur le lien suivant : https://fr.zenit.org/articles/vis-aime-reve-et-crois-lecon-de-vie-a-un-jeune/

Les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise une famille

jeunes5Les jeunes souhaitent trouver dans l’Eglise « une maison, une famille et une communauté » et l’Eglise entend « se laisser stimuler par eux » en vue d’un renouveau missionnaire. C’est ce qui ressort du compte-rendu du Secrétariat général du synode des évêques, au terme du séminaire international sur la situation des jeunes dans le monde, qui a eu lieu du 11 au 15 septembre 2017, à Rome.

Un beau projet ambitieux pour notre Eglise, avec jeunes et moins jeunes …

Un compte-rendu de ces échanges à retrouver sur zenit.org ICI

Un parvis pour les Bénédictines du Pesquié

DCIM100MEDIADJI_0069.JPGUn site incroyable, des religieuses volontaires et souriantes, une vidéo avec certaines scènes proches de celles avec Sœur Clotilde dans Les gendarmes de Saint-Tropez … : découvrez et partagez l’appel des sœurs de l’Abbaye du Pesquié en Ariège ! Vite, dédicace de la basilique prévue le 22 octobre !

Toute les infos sur ce projet et l’occasion de découvrir cette belle communauté, qui avait déjà fait forte impression dans l’émission « Dans les yeux d’Olivier »,  c’est par ICI.

De la véracité à l’authenticité

« Dans un article donné cet été au Wall Street Journal, Mark Lilla fait part de son désarroi de professeur : ‘Je suis frappé par la différence de plus en plus sensible qui existe entre mes étudiants conservateurs, qui se montrent capables d’entrer en dialogue, parce qu’ils font référence à des principes généraux et les étudiants de gauche, qui s’expriment en tant que ceci, ou en tant que cela, bref au nom de leur appartenance. De ce fait, ils éprouvent beaucoup de difficultés à entrer en dialogue avec quiconque n’appartient pas à leur groupe d’appartenance’. Les positions ne peuvent plus être évaluées en fonction de leur véracité, mais de leur authenticité. On ne cherche plus à distinguer le vrai du faux, mais le pur de l’impur – le degré d’authenticité par rapport à la culture invoquée à l’origine de son identité ».

Le Tour du monde des idées, par Brice Couturier

Pensée du jour

Prêtons toujours attention à ce qu’il y a de bon dans chaque chose. Ainsi nous serons toujours déterminés par un sentiment de joie.

Spinoza

 

Parole du jour

Assurément, il est grand, le mystère de notre religion :
C’est le Christ,
Manifesté dans la chair,
Justifié dans l’Esprit,
Apparu aux anges,
Proclamé dans les nations,
Cru dans le monde,
Enlevé dans la gloire !

1Timothée 3

L’enfance massacrée

« C’est à sa façon de traiter l’enfance qu’une société, au bout du compte, est jugée. Comme s’il y avait là un tabou – le dernier peut-être – que l’on ne saurait enfreindre sans toucher à l’essentiel. Or, ces deux ou trois dernières années, nous sommes abreuvés d’images montrant la jeunesse assassinée, égorgée, noyée, ­profanée ».

Jean-Claude Guillebaud dans La Vie

Sans le Christ, le monde meurt

« Il ne suffit pas de faire assaut d’éloquence et de dialectique pour obliger l’autre à accepter ce que nous portons, mais il s’agit d’expliquer et d’amener une compréhension du mystère chrétien. Nos Pères n’avaient pas peur de la parole et croyaient qu’elle peut transmettre une vérité convaincante. Saint Paul nous dit que la foi vient par l’oreille. Aujourd’hui, n’ayons pas peur de la parole. Convaincre, ce n’est pas vaincre et encore moins obliger l’autre à admettre des choses qu’il n’est pas prêt à admettre. C’est cheminer avec lui, pour rendre ensemble hommage à une Vérité qui nous dépasse l’un et l’autre ».

Père Michel Gitton, Congrès Mission

Voici donc un navet recommandable

« Ce film remet en question l’anti-intellectualisme observable chez certains croyants. Il dénonce la tentation fidéiste qui va de pair avec un renoncement à comprendre ou expliquer ce qu’on croit, et qui trouve sa traduction sociale dans une tendance identitaire au communautarisme, un recroquevillement sur soi, l’installation consanguine dans une mentalité de forteresse assiégée. Toutes ces formes de repli sont par essence incompatibles avec la visée universelle, c’est-à-dire catholique, au sens étymologique, du message chrétien. Josh, lui, accepte le débat. Il comprend que la raison philosophique, l’universalité qu’elle autorise et le dialogue qu’elle instaure, permettent de communiquer (au sens fort : partager, mettre en commun), échanger, s’expliquer, et d’échapper par là au prosélytisme à sens unique, et au fanatisme.

Au fond, et si l’on se souvient que la défense et la promotion de l’argumentation rationnelle en matière religieuse fut un des axes du pontificat de Benoît XVI, ce film est naïvement mais profondément ratzingérien. Voici donc, en un sens, un navet recommandable ».

‘Dieu n’est pas mort’, critique de Denis Moreau

 

Des séminaristes font le grand écart !

Le Groupe de Formation Universitaire fête ses 50 ans. Il permet à de jeunes hommes de poursuivre leurs études universitaires tout en se préparant à devenir prêtre.

Le GFU permet une variété dans la formation car il n’y a pas la « solution-miracle » qui convienne à tous les candidats ! Je repense à ce séminariste qui a eu besoin de ses 6 années de formation « pour poser son choix ». C’est également important que les prêtres aient des compétences et acquièrent non seulement une culture générale et parfois technique mais également des réflexes pour savoir travailler en équipe ou gérer des conflits. La grande richesse de cette formation est surtout de se former en milieu ouvert. Ces jeunes ne peuvent pas ignorer la réalité d’aujourd’hui ; à savoir que les mondes des croyants et celui des non-croyants s’éloignent. Eux font ce grand écart.

Lire la suite

Asia Bibi a dépassé les 3 000 journées de prison

« Le 14 juin 2009, Asia Bibi est jetée en prison. Un an après elle est condamnée à mort pour blasphème, et depuis 2013, après deux transferts, elle croupit au fonds d’une des trois cellules, sans fenêtres, dans le couloir de la mort du pénitencier de Multan, dans le sud de la province du Pendjab. Un an après le report du procès en appel par la Cour suprême du Pakistan, et les menaces de mort de 150 muftis à l’égard de quiconque porterait assistance aux blasphémateurs, l’affaire n’a pas progressé d’un iota. Le 30 août dernier, Asia Bibi a passé le cap des 3 000 journées d’incarcération ».

Lire plus sur Aleteia

L’offrande de la souffrance

« Le Pape François a reçu en audience privée à la Maison Sainte-Marthe le père Thomas Uzhunnalil, libéré hier après avoir été otage durant un an et demi au Yémen.

Ce prêtre salésien de nationalité indienne s’est incliné à terre pour embrasser les pieds du Pape, qui l’a toute suite aidé à se relever et lui a embrassé les mains. Il l’a embrassé et encouragé, en l’assurant qu’il continuerait à prier pour lui comme il l’a fait durant sa captivité. Visiblement ému, le Pape l’a béni.

Le père Tom, comme il est familièrement appelé, a remercié le Pape, en lui confiant avoir ‘prié chaque jour pour lui, en offrant ses souffrances justement pour sa mission et pour le bien de l’Église’.

Lire plus sur radiovaticana.va

Parole du jour

Qui dénigre en secret son prochain,
Je le réduirai au silence ;
Le regard hautain, le cœur ambitieux,
Je ne peux les tolérer.

Psaume 100

Pensée du jour

Notre époque est celle de l’insatisfaction permanente de tous ceux qui sont nantis, alors que les pauvres ne vivent pas dans la frustration puisqu’ils embrassent la réalité beaucoup plus volontiers.

Père Jean-François Thomas

Parole du jour

J’encourage, avant tout,
À faire des demandes, des prières, des intercessions et des actions de grâce
Pour les chefs d’État et tous ceux qui exercent l’autorité.

1 Timothée

Un chantier Limite…

« Le tilleul est pour moi un arbre très généreux. Il couvre un très large spectre d’action. Il est à la fois un remède par ses bourgeons, ses fleurs et son aubier, et un comestible : on peut manger ses feuilles, ses fleurs, ses boutons floraux comme des carpes et ses graines qui ont un goût d’amande. Il vit mille ans et peut atteindre trente mètres. Je suis toujours impressionné de voir qu’une telle surface aérienne gigantesque a des quantités industrielles de salades, de soupes, de pesto et de remèdes pour éliminer les toxines, pour mieux dormir et pour régénérer le système neveux ».

Entretien Limite avec Christophe de Hody, naturopathe

La première année de mariage…

« Les premiers temps de la vie à deux sont essentiels pour mettre en place les habitudes du don de soi à l’autre et de la communication. Un petit caillou dans la chaussure peut rendre une randonnée douloureuse, voire impossible. Si l’un des époux ne prend pas le temps de communiquer avec l’autre pour expliquer ce qui le gêne, ce petit caillou peut faire des dégâts. On imagine facilement ce qui se passera quand arriveront les grosses pierres… »

Entretien avec le Père Leproux

Pensée du jour

Peu importe la justesse de vos paroles : vous ruinez tout quand vous parlez avec colère.

Saint Jean Chrysostome

Parole du jour

Il m’a estimé digne de confiance
Lorsqu’il m’a chargé du ministère,
Moi qui étais autrefois blasphémateur,
Persécuteur, violent.

1 Timothée

Suivre le Christ, c’est s’appauvrir, s’amoindrir, décroître

Une vision radicale du christianisme (de la part d’un a-thée, un ‘sans dieu’…) que nous ne pouvons écarter d’un revers de main. À méditer en vérité.

« Suivre le Christ, c’est s’appauvrir, s’amoindrir, décroître : ‘Il faut qu’il croisse et que je diminue’. Là où il y a puissance, argent, richesse, confort, le Christ n’y est pas. C’est le trou de l’aiguille où le riche ne passe pas. Impossible d’être sauvé, disent alors les disciples. Mais à Dieu rien d’impossible.Lire la suite

Irma : L’État a-t-il failli ?

« Juste après le passage de l’ouragan, les habitants ont été livrés à eux-mêmes pendant plusieurs heures, renforçant le sentiment d’abandon et alimentant les rumeurs. Une problématique que n’avait pas anticipée l’exécutif. Retour sur une semaine hors norme, avec les acteurs ».

Lire sur liberation.fr