Un geste qui ne laisse pas de glace !

« C’est la fête des Georges, lundi 23 avril. Et donc celle du pape, dont le vrai nom est Jorge Bergoglio. Le souverain pontife a choisi de marquer le coup… en distribuant 3 000 glaces aux pauvres de la capitale italienne. Elles sont offertes aux personnes « qui sont accueillies chaque jour aux soupes populaires, dans les foyers et les structures de la capitale, gérés en grande partie par la Caritas », précise le Vatican dans un communiqué. »

Un geste plutôt rafraîchissant, non ?

Lire l’intégralité de l’article sur le site de France Info >> 

Choeur parlé : Passion(s)

Vendredi 4 mai à 19h30 au Centre Sèvres

« Il s’agit d’un travail profond sur l’être, la présence, l’écoute, l’espace pour faire corps ensemble. Le Centre Sèvres est un lieu idéal pour être à cet endroit-là de la rencontre avec l’autre, avec les autres. Trois passages de l’Evangile de Jean seront portés, chantés et dansés dans une dynamique de création collective. La restitution publique fera entendre la puissance des récits portée par le choeur. »

Pensée du jour

Aucune larme ne doit se perdre, aucune mort se passer de résurrection. L’objet véritable de l’espoir, c’est le Messie ou le Salut.

Emmanuel Levinas

Clavel nous manque terriblement

23 avril, anniversaire de la mort de Maurice Clavel. Gérard Leclerc évoque l’auteur de Dieu est Dieu, nom de Dieu ! :

Dieu n’est pas ressuscité en Mai 68, mais toutes les questions qui ont été posées alors demeurent sans réponse. Et la principale concerne le sens de la vie, avec, comme le dit Rémi Brague, la possibilité pour l’homme de défendre sa propre légitimité à exister. Clavel nous manque terriblement pour nous secouer et nous réveiller de nos torpeurs et de nos inexistences.

Personne ne doit partir seul !

Tout a commencé dans les années 2000, explique l’Obs. A l’époque, Léon et son épouse distribuent café chaud, croissants et cigarettes « aux gens de la rue » pour faire leur connaissance. Un jour, celui qui fut aussi visiteur de prison se demande : « Mais ces gens-là, comment ça se passe quand ils meurent ? » Dès lors, ce fils de gueule noire du Pas-de-Calais s’est fixé l’objectif « de ne jamais laisser quelqu’un partir seul de cette terre ». La plupart des « morts isolés » qu’il accompagne avec son association, fondée il y a douze ans, sont décédés à l’hôpital, à leur domicile ou en maison de retraite. D’autres, dans la rue où ils vivaient. Dans la majorité des cas, ce sont des hommes. Des proches sont parfois venus. D’autres fois, aucun.

Lire la suite

Enseigner ? Tout un art !

Un peu d’humour sur les profs et leur métier en ces temps où deux zones sur trois sont en vacances scolaires… ou l’occasion de revisiter ses classiques artistiques ! A quand la même chose appliquée aux prêtres en train de prononcer leur homélie ?

 

On aimerait, simplement, comprendre pourquoi

Jean-Yves Nau réagit à propos de la conclusion de l’audience du tribunal administratif du 19 avril :

On se souvient de l’essentiel du dernier chapitre de cette tragédie vieille de dix ans. Le 17 avril 2018, les parents de M. Vincent Lambert, un de ses frères et une de ses sœurs ont saisi le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne d’un référé-liberté visant à suspendre la décision du 9 avril 2018 prise par le Dr Sanchez, médecin au centre hospitalier universitaire (CHU) de Reims, à l’issue d’une procédure collégiale, « d’arrêter les traitements de maintien en vie de M. Vincent Lambert, en l’espèce la nutrition et l’hydratation artificielles, en assortissant cet arrêt de la mise en œuvre préalable d’une sédation profonde et continue ».

Nauru, ou le mirage consumériste

Saisissante histoire de ce qui fut un petit coin de paradis, sans parapluie.

Lorsque nous nous penchons sur cette trajectoire historique qui fut celle de l’île de Nauru, il est tentant d’y voir une analogie avec nos propres sociétés. Nauru semble en effet avoir parcouru à marche forcée l’histoire séculaire de la modernité occidentale, passant en très peu de temps d’une société traditionnelle à une société de consommation.

Parole du jour

Alors je me suis rappelé la parole que le Seigneur avait dite :
“Jean a baptisé avec l’eau, mais vous, c’est dans l’Esprit Saint que vous serez baptisés”.

Actes 11

Une ville en deuil pour le décès d’une religieuse…

Ce n’est pas tous les jours qu’une ville annonce sur son site le décès d’une religieuse en France ! C’est pourtant ce qui se passe à Dieppe, après la mort à 103 ans de Sœur Agnès-Marie :

Une figure, un symbole, une mémoire qui dépasse très largement sa personne modeste et réservée. Les Dieppois pleurent Sœur Agnès-Marie qui vient de s’éteindre à l’âge de 103 ans. Jeune religieuse entrée dans les ordres en 1936, Agnès-Marie Valois s’est singularisée par son courage au cours du Raid anglo-canadien du 19 août 1942 en portant secours aux blessés, défiant si besoin l’autorité de fer des nazis occupant le territoire pour apporter les premiers soins aux blessés.

Lire la suite

Dimanche soir, c’est… méditation spi !

Et si, pour parler du Bon Berger, on laissait pour une fois la parole à une femme et plus particulièrement à une Dominicaine du blog « prêcher au féminin » ?

C’est Sr Anne Lécu qui s’y exprime ce dimanche à propos de l’évangile du jour, celui du Bon Berger, qui est à retrouver par ici si, par hasard, vous l’aviez déjà oublié >>.

« Au chapitre 10 de l’évangile de Jean, Jésus parle de ce bon berger qui dépose sa vie pour ses brebis. Il parle à ce moment devant ses ennemis, ces mauvais bergers qui accaparent les brebis pour leur propre bénéfice, mais qui s’en vont quand vient le loup.

Un peu plus loin dans le texte (cela nous ne l’avons pas lu ce dimanche), Jésus précise :

Mes brebis écoutent ma voix ; moi, je les connais, et elles me suivent. Je leur donne la vie éternelle : jamais elles ne périront, et personne ne les arrachera de ma main. Mon Père, qui me les a données, est plus grand que tout, et personne ne peut les arracher de la main du Père.

(Jean 10, 27-29, traduction liturgique)

Lire la suite

Prière du Pape FRANÇOIS pour les JEUNES en vue du Synode 2018

Pour faire le lien entre le dimanche de prière pour les VOCATIONS (4° dimanche du temps pascal, chaque année) et le thème du Synode des évêques 2018 sur le thème « les jeunes, la foi et le discernement vocationnel », voici la

PRIÈRE du PAPE FRANÇOIS pour les JEUNES en vue du Synode 2018

Seigneur Jésus, ton Eglise qui chemine vers le synode tourne son regard vers tous les jeunes du monde. Nous te prions pour qu’avec courage ils prennent en main leur vie, qu’ils aspirent aux choses les plus belles et les plus profondes et qu’ils conservent toujours un cœur libre.

Lire la suite

Les influences catholiques du mouvement du Larzac

Tiré tout droit des archives de l’Express, un article de 1977 fait le bilan du mouvement du Larzac, commencé en 1971. Tout en retraçant le lancement de ce mouvement de lutte contre l’extension d’un aéroport militaire, et pour la préservation des exploitations agricoles locales, l’article évoque l’influence de Lanza del Vasto et des mouvements catholiques :

Un seul manifestant jouera un rôle clef : le philosophe Lanza del Vasto, qui vient jeûner au Larzac quelques semaines. Les agriculteurs, souvent anciens militants de la Jac (Jeunesse agricole catholique), précisent, sous son influence, leur stratégie « non violente ».

Que dira-t-on demain des synergies entre catholiques et Notre-Dame-des-Landes ?

Après le synode des jeunes, un synode pour l’Amazonie

Le 12 avril ont été ouverts les travaux pour le pré-synode sur l’Amazonie. Le synode en tant que tel ara lieu en octobre 2019.

C’est là un des signes supplémentaires de l’attention portée par le Vatican et le Pape François à la défense des peuples autochtones, pour leur accès à la terre et à un mode de vie digne.

Comme le rapporte Radio Vatican,

Lors d’un colloque sur la protection des peuples autochtones en Amazonie au siège de l’Onu, le philippin Mgr Bernardito Auza, observateur permanent du Saint-Siège aux Nations unies à New York, est monté à la barre [ce jeudi 19 avril] pour défendre les droits et la dignité de ces indigènes d’Amérique latine.

Une attention pour les peuples d’Amazonie déjà manifestées maintes fois par le Pape lors de ses récentes visites en Amérique du Sud et inscrite dans son encyclique Laudato Si.

Visite surprise à l’Arche

Tout commence le 9 avril dernier lors de la Conférence des évêques de France. Samuel témoigne devant Emmanuel Macron et profite de la rencontre pour inviter le couple présidentiel à venir visiter son lieu de vie à L’Arche à Paris. Neuf jours plus tard…

Lire la suite avec l’Arche à Paris 

Evangélisation de fauteuil

Révez pas, évangéliser depuis son fauteuil, ça ne marche pas !

Commentant hier la première lecture (Ac 8, 26-40) où Philippe est poussé à se mettre en marche par l’ange du Seigneur, le pape a souligné que si les persécutions ont dispersé les disciples, cependant elles leur ont permis « d’aller au-delà ». « Comme le fait le vent avec les graines des plantes, il les transporte et les sème, c’est ce qui est arrivé ici : ils sont allés plus loin, avec la semence de la Parole, et ils ont semé la Parole de Dieu… Ce passage des Actes des apôtres est d’une grande beauté… C’est un vrai traité d’évangélisation. Ainsi évangélise le Seigneur. Ainsi annonce le Seigneur. Le Seigneur veut que nous évangélisions ainsi. » Dans la première lecture en effet, l’Esprit Saint appelle : « “Lève-toi et va’”. Lève-toi et va à cet endroit. Il n’existe pas d’évangélisation “de fauteuil”. “Lève-toi et va’”. En sortie, toujours. “Va”. En mouvement. Va là où tu dois dire la Parole. »

Lire la suite

[Gaudete et exsultate] Il ne s’agit pas d’une invention d’un Pape ou d’un délire passager

« 102. On entend fréquemment que, face au relativisme et aux défaillances du monde actuel, la situation des migrants, par exemple, serait un problème mineur. Certains catholiques affirment que c’est un sujet secondaire à côté des questions “sérieuses” de la bioéthique. Qu’un homme politique préoccupé par ses succès dise une telle chose, on peut arriver à la comprendre ; mais pas un chrétienLire la suite

Quels catholiques pour saisir la « main tendue » d’Emmanuel Macron ?

On n’en finit pas, depuis ce lundi, de décrypter le discours d’Emmanuel Macron aux Bernardins. Dans Libération, Guillaume Cuchet, professeur d’histoire contemporaine à l’université Paris-Est Créteil, voit dans ce discours une « main tendue » à l’électorat catholique, ou en tous cas à la partie de l’électorat catholique la plus Macron-compatible. Mais quelle est l' »effectivité », pour reprendre un terme cher au président, de cet église dans un contexte de montée en puissance du « Mai 68 conservateur » mis en lumière par le politologue Gaël Brustier ?

A plus long terme, il s’agit sans doute de faire entrer dans la coalition électorale de la République en marche une partie du vote catholique, notamment ce qu’il reste du vote démocrate-chrétien ou de ses avatars qui avait profité à Bayrou dans ses campagnes présidentielles et à Macron lui-même lors de son élection dans certaines régions comme la Bretagne. D’où le renvoi dos à dos de la droite censée «instrumentaliser» le vote catholique et de la gauche qui le «marginalise»

 

Monachisme et zadisme, même utopie ?

C’est ce parallèle – interpellant pour un Samaritain – que défend Florian Mazel dans L’Histoire :

Le monachisme se définit également par le refus de la propriété individuelle et une hostilité de principe à l’égard des échanges marchands. […] On le voit, de nombreux rapprochements peuvent être faits avec le refus de la propriété, le souci de contrôler son alimentation, les réticences à l’égard du marché, le primat de la satisfaction des besoins…

Pensée du jour

Nous avons pour le combat les armes puissantes que le Seigneur nous donne : la foi qui s’exprime dans la prière, la méditation de la parole de Dieu, la célébration de la Messe, l’adoration eucharistique, la réconciliation sacramentelle, les œuvres de charité, la vie communautaire et l’engagement missionnaire.

Pape François, Gaudete et exsultate

Mais d’où vient la dignité de la personne humaine ?

Sur quoi se fonde-t-elle ? Aujourd’hui, est-elle menacée dans son principe-même ? Son affirmation peut-elle contribuer au respect de chacun dans un monde globalisé qui tend à bafouer l’individualité ? Est-elle pleinement nécessaire à la gouvernance collective des institutions, étatiques ou non, pour construire une société internationale plus cohérente ? Ne s’agit-il que d’une utopie ? Peut-elle devenir une valeur fondamentale de la société française aux côtés de la liberté, de l’égalité et de la fraternité ?

Cet ouvrage, issu d’une réflexion collective du Forum des Bernardins, tente de répondre à ces questions.

Les droits fondamentaux, ce n’est pas dans l’abstrait !

Ce mercredi 11 avril, en commission des lois, sur la présentation du projet loi « Asile et immigration », le défenseur des droits Jacques Toubon a dû remettre en place les députés de la majorité qui critiquaient sa « vision caricaturale ». « Le fait de ne pas sélectionner les gens qui seront dans les centres d’hébergement, ce n’est pas abstrait, c’est la vie la plus concrète. C’est de savoir si je passe la nuit dans la rue ou au chaud. »

Revue de presse du 12 avril

Au sommaire : Gaudete et Exsultate, et la rencontre de l’Eglise de France avec le président Macron aux Bernardins… (et ça suffit amplement, promis !)

Pensée du jour

Nous ne discernons pas pour découvrir ce que nous pouvons tirer de cette vie, mais pour reconnaître comment nous pouvons mieux accomplir cette mission qui nous a été confiée dans le Baptême, et cela implique que nous soyons disposés à des renoncements jusqu’à tout donner.

Pape François, Gaudete et Exsultate

Une maison intergénérationnelle à la place d’un couvent vétuste

Article du Parisien :

Le pas lent souvent soutenu par une canne, le regard admiratif et hébété, les Sœurs de Charité Dominicaines semblent un peu perdues. Les religieuses vivent ici depuis des dizaines d’années et, pourtant, elles ont du mal à reconnaître leur cocon : au 310-312, rue de Vaugirard (XVe), la Maison Saint-Charles n’est, pour l’instant, plus qu’un vaste terrain boueux. « Le lieu était devenu vétuste, mal chauffé et inconfortable pour la communauté. La question du devenir du site s’est posée », explique Véronique Margron, responsable de la congrégation des dominicaines en France.

Très vite, la question trouve une réponse. L’idée d’une maison intergénérationnelle, plus ouverte sur les autres et sur la ville, émerge.

Lire la suite

Laudato Si’ chez les frères

Frère Marie Benoît, du sanctuaire de Notre-Dame du Chêne à Vion (Sarthe), au micro de Radio Notre-Dame :

La communauté de Saint-Jean a reçu l’Encyclique du Pape François, Laudato Si’, comme un appel. ‘On l’a reçu comme un programme à développer sur le sanctuaire’, explique le frère Marie-Benoit. Et de préciser : ‘plusieurs frères l’ont vu comme un signe prophétique’. Il y voit un lien avec le sanctuaire où des phénomènes surnaturels sont apparus dans un chêne. Ils ont donc décidé de se lancer dans la permaculture après un an de réflexion.