La paroisse et la mosquée de Mantes-la-Jolie mobilisées pour aider les plus démunis

C’est Le Parisien qui raconte comment samedi dernier, pour la dix-septième année consécutive, les catholiques et les musulmans de Mantes-la-Jolie (78) ont organisé ensemble une collecte alimentaire destinée aux plus pauvres.

 Mantes-la-Jolie, archives. Les membres des paroisses et des mosquées locales se retrouvent devant les supermarchés pour collecter des denrées alimentaires.
Une collecte lors d’une édition précédente (Le Parisien / Y.F.)

Chaque année cette opération menée à la sortie des supermarchés est un succès et permet de distribuer plusieurs tonnes de nourriture.

Des chefs se mettent au fourneau pour les plus démunis

Née au premier confinement, l’association Collectif Solidaire fournit support logistique et ravitaillement à une vingtaine d’autres associations, toutes ayant en commun d’aider les plus démunis par des colis alimentaires, des produits de première nécessité ou du temps de cuisine.

Le week-end prochain, samedi 13 février, elle organisera à la Petite Halle de la Villette un grand atelier cuisine, réunissant des bénévoles et des chefs, pour préparer 600 repas à l’intention de ceux qui en ont le plus besoin, notamment les étudiants. Une initiative rapportée par Konbini Food.

Sœur André, 116 ans, survit au Covid.

Le bon Dieu lui aura donné des heures supplémentaires. Celle qui est la doyenne des Français depuis plus de 3 ans, Lucile Randon de son nom de naissance, a survécu au Covid-19 après avoir été testé positive au mois de janvier. Elle en profite pour délivrer un message d’espoir à la jeunesse et aux victimes de l’épidémie.

Résultat de recherche d'images pour "soeur andré"
Sœur André en 2020

Religieuse chez les Fille de la charité depuis 1944, il semble que son ministère terrestre ne soit pas encore achevé. Une histoire racontée notamment par Le Parisien.

Des paroissiens oeuvrent pour un hiver solidaire !

hiver_solidaire_c_charles_plumey_8_-138b0-cc19cCela fait 12 ans que le diocèse de Paris lance chaque année l’initiative «Hiver solidaire» pour venir en aide aux personnes sans domicile fixe qui seraient près de 300.000 dans toute la France, selon le dernier rapport de la Fondation Abbé Pierre.  Ces deux dernières années, sept autres diocèses se sont joints à l’opération dont Nantes, Toulouse, Lyon, Nanterre ou encore Fréjus-Toulon.

«D’une manière ou d’une autre, tout le monde peut aider», explique Paul, à Toulouse. «Par exemple, nous avons une grand-mère qui souhaitait s’engager, mais plutôt que de passer la nuit sur un matelas à côté de trois bonshommes, elle s’attelle à préparer le dîner, ce qui est tout aussi crucial», sourit le jeune homme.

Lire la suite

« Allo … Louis ? »

télécharger (2)En ces temps de contraintes pour tous, des jeunes prennent les devants, loin d’en vouloir à des plus vieux qui leur « voleraient leur vie » ! … La startup « Allo Louis » fédère 700 étudiants à Paris et alentours pour rendre des petits services à des seniors isolés, leur permettant de gagner quelques Louis … non, euros !

Ce matin-là, Guy a téléphoné à « Allo Louis ». Et à 10 heures, Juliette est arrivée. A midi, les courses étaient faites, le repas préparé. Et un temps de conversation et d’échange a fait le reste. « A dix euros de l’heure, pour quelques interventions ponctuellement, ce n’est pas ce job qui va me permettre de payer des études », reconnaît Juliette. « Mais je suis dans le quartier. Je peux donc me déplacer facilement. C’est ma façon d’aider un peu une personne âgée. Ce que je ne peux pas faire avec mes grands-parents, plus éloignés ».

Lire la suite

La joie pour que la vie continue !

tlj7h9yra1eindkxkuvuLes Sœurs Apostoliques de Saint-Jean à Semur-en-Brionnais (Bourgogne) ont un problème : faute de cellules adaptées, elles sont obligées de voir partir leurs soeurs âgées en EHPAD. L’idée leur est venue de lancer une collecte en ligne pour financer les travaux d’adaptation nécessaires et poursuivre leur vie en communauté. Avec à l’appui cette vidéo aux airs de comédie musicale, beau témoignage de fraternité et de joie, pour que la vie continue :

 

Lire la suite

Allumez le feu !

télécharger (1)

En ces temps de couvres-feux de tous types, difficile de trouver de la chaleur … Citant longuement Paul Eluard, notre excellente collègue et amie Isabelle de la Garanderie nous invite sur son blog à considérer la chaleur que nous pouvons créer autour de nous, malgré tout :

Même si le feu paraît moindre en couvre-feu, il peut encore donner de la lumière, des bruits familiers, des saveurs crépitantes et de la chaleur réconfortante pour nous tous. Peut-être que nous sommes seuls à ces heures de couvre-feu mais quelle chaleur humaine donnons-nous ?

Lire la suite

Mieux que Vinted ou Le Bon Coin !

téléchargerEmmaüs a lancé hier sa plate-forme de vente de seconde main destinée aux particuliers, pour encourager le don en ligne de « personnes qui n’ont pas le réflexe Emmaüs », comme par exemple les jeunes. Dénommée Trëmma, elle vous propose comme Vinted ou Le Bon Coin de mettre à la vente des produits d’occasion. Mais grosse différence, comme nous le rapporte Business Insider :

Si l’objet trouve preneur, « le produit de la vente est reversé au projet de solidarité que le donateur a choisi ». « Le vendeur ne touche rien sur ce qu’il a vendu, mais peut demander un reçu fiscal portant sur 60% » de la vente. »

[Et pour cause : ] Le mouvement fondé par l’Abbé Pierre enregistre depuis une dizaine d’années « des dons qui avaient perdu en qualité », en raison de « la concurrence des plateformes comme Le Bon Coin ou Vinted ». De plus en plus de particuliers tentent de gagner un peu d’argent avec les biens dont ils souhaitent se débarrasser. « Et en parallèle, la qualité des produits qui sont mis sur le marché baisse », ajoute Maud Sarda, évoquant « le défi de continuer le réemploi des objets » pour un mouvement qui « est construit depuis 70 ans sur le modèle d’économie circulaire ».

Pour découvrir Trëmma, on clique ICI

 

Les marmottes des Psaumes ont quitté leurs rochers …

téléchargerDans le Psaume 103 (104 – 16 à 18) : « Les arbres du Seigneur se rassasient. Les cèdres qu’il a plantés au Liban, c’est là que vient nicher le passereau, et la cigogne a sa maison dans les cyprès ; aux chamois, les hautes montagnes, aux marmottes, l’abri des rochers. »

Et bah non :

 

Des raisons d’espérer

Entre la pandémie et les jours courts, il peut arriver ces temps-ci que le ciel semble « bas et lourd comme un couvercle ». C’est pourquoi la chaîne Kto propose quelques « raisons d’espérer »… Les voici à savourer dans ce thread puis dans les liens :

 

La légendaire bière d’Orval

Connaissez-vous la légende d’Orval ? 

On raconte qu’au cours d’une balade, Mathilde, comtesse de Toscane (et tante de Godefroy de Bouillon, le célèbre chevalier !) vient se désaltérer au bord d’un ruisseau. Par inadvertance, elle fait tomber son alliance dans l’eau. Or cette bague était le seul souvenir qui lui restait de son défunt mari et invoque alors la Vierge en aide. Une truite aurait alors miraculeusement surgi du ruisseau pour lui rendre son alliance. Elle s’écrit tout de suite “Vraiment ici c’est un val d’or, et je veux qu’on y fonde une abbaye”

Lire la suite

Relire l’année en priant les vêpres

Voici ce que proposent les communautés jésuites ! Rdv à 17h !

Dans moins d’une heure, de 17h00 à 18h00, les communautés jésuites de la Province EOF vous invitent à prier les vêpres avec elles. Ce sera l’occasion de confier l’année 2020 qui vient de s’écouler et d’accueillir dans la confiance et l’espérance l’année 2021 qui va s’ouvrir.

Top archevechef

Une incroyable plongée dans les cuisines du diocèse de Rouen, là où l’on apprend qui est vraiment le Chef !

« L’espérance est audace »

SSF2020

C’est par cette citation du Pape François dans Fratelli Tutti que Dominique Quinio, Présidente des Semaines Sociales de France, a conclu leur 94e rencontre annuelle. 100% en ligne, elle a accueilli en fin de semaine sernière plus de 2.500 participants, dont 1.300 lors de huit ateliers thématiques, sur « Une société à reconstruire – Engageons-nous ! ».

Je le disais en ouverture, il émane de notre rencontre une énergie mobilisatrice incroyable, qui refuse de dire que rien n’est possible, que le changement espéré ne viendra pas. Il ne s’agit pas de manquer de lucidité ou d’enjoliver la réalité mais de croire qu’ensemble il est possible d’agir.

50 conférenciers, responsables associatifs et témoins ont nourri la rencontre de leurs contributions, dont Mgr Eric de Moulins-Beaufort, Véronique Fayet, Eric Salobir, Cynthia Fleury, Dominique Lang, Agnes von Kirchbach, Grégoire Catta, Alice Le Moal, Mgr Celestino Migliore avec l’aide d’animateurs comme Dominique Seux, Philippine de Saint-Pierre ou encore Isabelle de Gaulmyn.

A l’issue de la rencontre, « un Manifeste de l’engagement » a été mis en partage, préparé avant et nourri pendant la rencontre. On le retrouve ICI. Et par LA, les conclusions de Dominique Quinio, le message que la Pape François a fait parvenir aux participants et tout un tas d’autres éléments intéressants.

Des chats, des bébés et des filles en maillot de bain

téléchargerPour ses voeux, l’association Lazare, qui organise des colocations entre sans-abris et jeunes actifs, a mis le paquet : une réalisation de blockbuster avec des tas d’effets spéciaux, des cascades, des filles en maillot de bain, des chats et des bébés ! Bravo à eux ! En attendant de réaliser le prochain épisode de Star Wars, ils font un super boulot ! Soutenez-les ICI

 

La nuit, la lumière !

Bonne entrée en Avent ! Pour celle-ci, nous vous proposons de découvrir un billet du p. Etienne Grieu, recteur du Centre Sèvres.

« Bientôt s’ouvre le temps de l’Avent, le temps de l’espérance. A son terme, nous entendrons, comme chaque année, durant la célébration de Noël : « Le peuple qui marchait dans les ténèbres a vu se lever une grande lumière… ». Mais pour l’instant c’est plutôt la nuit. La nuit de la maladie, la nuit du confinement, la nuit du chômage, la nuit des attentats, la nuit de tous ceux qui perdent pied. Pour beaucoup, c’est une expérience brutale ; nous n’étions plus du tout habitués à la nuit, si bien qu’elle paraissait avoir reculé, s’être installée en bordure de notre monde, à l’étranger ou dans les terrains vagues qu’on ne voit même pas. Mais elle revient, et elle insiste, elle donne l’impression de vouloir camper chez nous, au beau milieu. Une chose est sûre : nous n’entrerons pas dans l’espérance de l’Avent malgré cette nuit, ou à côté d’elle, mais bien à travers elle.  » Poursuivre la lecture par ici >>

La palme d’or du festival de Cannes serait… monastique ?!

Une anecdote de nos amis de « Divine Box » !

Vous connaissez sans doute le “festival de Cannes”, n’est-ce pas ? La cérémonie récompense les meilleurs artistes par une palme d’or, devenue au fil des ans le symbole par excellence de ce festival. Mais d’où vient cette palme …? Et si son origine était monastique ? Allez, on vous raconte !

Le choix de la palme pour le festival fait référence aux armes historiques de la ville de Cannes. Mais si l’on jette un coup d’œil aux armoiries de l’abbaye de Lérins située à 5km de là, on y trouve deux palmes qui entourent la crosse du père abbé. Coïncidence ? 

Lire la suite

Partager espérance et engagement : invitez les Semaines Sociales chez vous !

visuel MAJ pour partenaire 376x236Les temps sont durs et certains sont frappés de plein fouet par la crise. Difficile de croire encore possible de soulager notre société de son fardeau. Pourtant malgré la complexité des sujets, malgré la finitude de nos moyens, les Semaines Sociales de France veulent croire avec vous que chacun peut peser sur les événements et que nos engagements sont particulièrement convoqués pour « reconstruire la société ». Partager intelligence, espérance et des pistes pour l’action, à titre politique, associatif et individuel : tel est l’objet de la 94e rencontre des SSF sur « Une société à reconstruire – engageons-nous ! »

Pour la première fois, la rencontre sera 100% en ligne et accessible de partout en France et dans le monde, pour 20€ et avec une connexion Internet. 37 heures de direct, avec un temps important pour les questions des participants et les échanges en groupes ; plus de 50 experts, responsables associatifs et témoins ; 8 ateliers thématiques ; un fil rouge théologique : des ressources et un lieu – à distance – pour renouveler nos engagements et notre espérance, à la lumière de la Pensée sociale de l’Eglise !

Les infos par ICI, pour s’inscrire c’est par LA ! #EngageonsNous ! Rendez-vous les 27, 28 et novembre !

Confiance et espérance dans vos oreilles !

téléchargerCes temps de reconfinement nous privent de bien des contacts et de leur « incarnation ». Comme le dit l’excellente collègue et amie du Samaritain, Isabelle :

Je ne sais pas vous, amis confinés, mais ce qui est dur, en temps de confinement, c’est souvent lié à notre incarnation : réduction drastique des contacts personnels en dehors du travail, plus d’amicales tapes encourageantes, plus de bises depuis mars seulement des coudes vaguement effleurés, peu de rires échangés autour de verres qui trinquent à l’amitié l’amour la joie, et simplement quelques Zoomapéro qui ne nous permettent plus d’éprouver pleinement notre présence les uns les autres même si nous nous devinons dans une silhouette pixélisée où même le son de notre voix apparaît souvent quelque peu cassée, métallique. …

Elle nous propose donc d’écouter sa voix via la série de podcasts « In’Spi » (inspiré / inspire / …). De courtes séquences sur le souffle, le jeu, le matin … à chaque fois deux minutes méditatives pour se faire porter par la douce voix d’Isabelle et prendre du recul, respirer, espérer.

Dans un autre registre, Clémence et Martin du Ceras viennent d’inaugurer le podacst « deux pieds dans le bénitier », « le podcast qui pose un regard catho sur les luttes dans notre temps ». Une première émission – plus longue – vient d’étre partagée sur « j’étais un étranger et vous m’avez accueilli », portée par le témoignage de Marcella Villalobos Cid : son arrivée comme « migrante » en France, ses difficultés, ses engagements notamment aujourd’hui au sein de la Conférence des Evêques de France, et bien d’autres choses …

Lire la suite

La danse et la mémoire du corps

Cette vidéo a beaucoup tourné ces derniers jours mais nous ne pouvons que vous la partager : atteinte de la maladie d’Alzheimer, une ancienne ballerine espagnole se met à danser en écoutant « Le Lac des Cygnes ». C’est simplement un moment de grâce, splendide d’émotion :

Un dernier passage

Le dernier « passeur » de la 2nde guerre mondiale est décédé et ce n’était pas n’importe qui ! France Info lui rend hommage « Pendant plus d’un an, chaque semaine, Gisèle Tuaillon-Nass est allée recueillir la parole de l’ancien passeur, qui s’est engagé à 16 ans dans la Résistance française. Un livre paru en 2011, Le rendez-vous des sages : Itinéraire d’un passeur-résistant, Bernard Bouveret, raconte cette histoire fascinante. « C’est un personnage que je trouve vraiment extra « trait d’union » ordinaire. Une vie simple mais extraordinaire à la fois », estime l’auteure. Bernard Bouveret en a parcouru des kilomètres entre Chapelle-des-Bois où il résidait et la Suisse voisine. Il transporte d’abord des documents secrets des micro-films, avant d’accompagner des familles juives à travers les bois pour éviter les troupes ennemies. Le Jurassien devient l’un des passeurs les plus fiables du réseau. « Déjà, on n’aimait pas les Allemands. On nous avait monté le coup qu’on était la plus forte armée du monde, et puis en une semaine les Allemands étaient partout en France. Même si on était des gamins, on n’était pas fiers de ça », racontait-il. » N’hésitez pas à en découvrir plus sur ce personnage plein d’humanité >>

Des légumes de Nantes pour les plus démunis

« Pendant le confinement, la Ville a eu l’idée de cultiver des légumes frais dans ses espaces verts, redistribués par les assos pour les plus démunis. Et l’expérience « Paysage nourriciers » a porté ses fruits… Il y a des projets impulsés par les élus, mais celui-ci est né dans la tête de l’équipe des espaces verts. L’origine des paysages nourriciers, Johanna Rolland s’en amuse encore : En plein confinement, je croise Romaric Perrocheau dans les couloirs. Moi je pensais masques, masques et encore masques… Et il me lance : et si on mettait des courges en ville ? J’ai mis dix secondes à connecter !, rigole la maire de Nantes. » Lire cette belle histoire dans Ouest France >>

Un incroyable ironman

Pour un peu de lecture en plus

« Les livres sont-ils plus essentiels qu’un sèche-linge, une cafetière ou un tube de dentifrice ? Certains auteurs répondent par l’affirmative et réclament l’ouverture des librairies pendant l deuxième confinement. D’autres, a contrario, s’insurgent contre les risques que les salariés et les lecteurs peuvent encourir. » Comment se procurer des livres en toute sécurité ? Les librairies mettent en place des alternatives pour éviter de recourir à certain géant américain ! Voir l’article de France Inter à ce propos >>

En attendant un vaccin, la générosité !

téléchargerL’épidémie de Covid a entre autres des conséquences sociales et économiques dramatiques et les acteurs de la solidarité sont de plus en plus sollicités. Mais malgré les difficultés pour tous, le Baromètre de la générosité est au beau, comme nous le rapporte le Parisien :

C’est historique et… réconfortant en ces temps douloureux! Jamais, au cours des six premiers mois de l’année, les Français n’avaient autant eu la main sur le cœur. Les dons aux associations et fondations faisant appel à la philanthropie ont bondi de 22 % au premier semestre 2020 par rapport à celui de 2019 si l’on en croit le Baromètre de la générosité.

Riches et (parfois beaucoup) moins riches ont contribué à cet effort, avec en certains endroits des hausses spectaculaires. Le détail de cette bonne nouvelle par LA

Des musulmans accablés et solidaires des catholiques !

Image1En ce week-end de la Toussaint et après l’attentat dans la basilique de Nice, de nombreux musulmans ont tenu à manifester leur soutien aux catholiques tout autant que leur rejet du fanatisme. Fleurs offertes, présence aux messes, vigilance symbolique autour des églises … les réseaux sociaux s’en sont fait l’écho, le Huffington Post en tente une synthèse, avec ce témoignage d’un prêtre :

Pour le curé de cette église, le père Gérard Hall, la présence des imams à cette messe était “importante”, dans la continuité des actions inter-religieuses du quartier. Au moment du premier confinement, “la paroisse, les deux mosquées et l’église baptiste ont monté ensemble une banque alimentaire”, raconte-t-il.

Une fraternité en actes, souvent fruit d’une proximité construite de longue date, qui donne sérieusement à espérer ! L’article ICI

« A l’extérieur, il y a des gens merveilleux, et à l’intérieur, il y a le cœur à cœur avec Dieu. »

Franklin Parmentier curé de la basilique Notre Dame de l'Assomption de Nice dans une paroisse de Nice le 31/10/2020Remarquable et poignant témoignage de Franklin Parmentier, curé de la basilique Notre-Dame de l’Assomption à Nice, rapporté par Le Pélerin :

[Avez-vous peur?] Ce n’est pas une question de peur, plutôt de prendre la mesure de ce qu’il s’est passé. Quand on fait face à un tel abîme de violence… (Il s’interrompt, s’essuie les yeux) Vous savez, le temps s’est arrêté ce jour-là. Je suis arrivé à 9h39 à la basilique, entouré de sirènes, de policiers, d’hommes politiques. Beaucoup ont été admirables. Nous ne sommes pas seuls ; à l’extérieur, il y a des gens merveilleux, et à l’intérieur, il y a le cœur à cœur avec Dieu.

Tristesse et fatigue, indignation et espérance malgré tout : son interview à retrouver ICI

La Toussaint, la douceur et l’Espérance …

cq5dam.thumbnail.cropped.750.422Ce dimanche, en ces temps si compliqués notamment en France, le Pape François nous a offert quelques ressources pour affronter la dureté des temps, notamment en nous proposant de nous concentrer sur quelques-unes des Béatitudes proposées dans la liturgie du jour, comme nous le rapporte Vatican News :

La douceur, le Pape a insisté sur cet aspect : «en cette période de la vie mondiale où il y a tant d’agressivité, même dans la vie de tous les jours, la première chose qui sort de nous, c’est l’agression, la défense. Nous avons besoin de douceur pour avancer sur le chemin de la sainteté. Écouter, respecter, ne pas agresser : douceur» ajoute-t-il.

Beaucoup d’encouragements – sur le fond – et d’appel à l’espérance ! Les Béatitudes ont des choses toute particulières en ces temps sombres … La recension à découvrir ICI, la texte intégral à découvrir LA (en anglais) ou la vidéo à retrouver ci-dessous :

 

« On ne peut pas vivre enfermés dans nos peurs. »

image (1)Interview dans les colonnes de La Vie d’un des co-fondateurs du Samaritain, le Père Jean-Baptiste Nadler, Curé de l’église Saint-Pie-X et Notre-Dame de Lourdes à Vannes en Bretagne. La gestion de nos églises en cette période de reconfinement, l’actualité tragique que notre pays endure, les fêtes de la Toussaint et de l’espérance avec !

« Une foule que nul ne pouvait dénombrer », nous disent les textes que nous liront ce week-end : la Toussaint nous met devant la joie absolue des saints au Ciel, une joie qui rejaillit sur la Terre. À la Toussaint, le ciel est ouvert et Jésus est vainqueur ! Cette louange doit nous porter.

Merci à lui ! L’article à retrouver ICI

Un précieux toit

« Trois ans après leur lancement à Nantes (Loire-Atlantique), les « Villas en Urgence » sont toujours là : huit de ces anciennes remorques frigorifiques hébergent des SDF à Bordeaux (Gironde), La Roche-sur-Yon (Vendée) ou Etampes (Essonne). Bien isolées, par définition, elles peuvent être installées sur des terrains temporairement vacants et les quitter rapidement. Les transporteurs qui les donnent y trouvent leur compte : ils peuvent défiscaliser 66 % de leur valeur. « A cause des normes européennes, ces remorques auraient dû finir dans des décharges à ciel ouvert en Afrique au bout de douze ans, même si elles sont en bon état », déplore Frédéric Tabary, un designer à l’origine du projet. » En lire plus par ici >>