Confession d’un pécheur (Questions pour le Psaume du Mercredi des Cendres)

En ce Mercredi des Cendres, David confesse son péché et demande à Dieu de lui accorder son pardon (Psaume 50 (51)).

Voici quelques questions pour le psaume du Mercredi des Cendres :
– Quand me suis-je confessé(e) pour la dernière fois?
– Quelle est l’image ou la comparaison qui me ‘parle’ le plus?
– Comment est-ce que j’exprime que je suis pécheur?
– Qu’est-ce que je demande au Seigneur en lien avec le pardon?
– Quand ai-je fait l’expérience de la joie d’être pardonné(e)?
Pour les couples et les (grands-) parents :
– Comment nous demandons-nous pardon?
– Comment aidons-nous nos enfants à demander et recevoir le pardon de Dieu?
Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
– Devant qui me suis-je senti(e) pris(e) en faute?
– Est-ce que je tiens compte de ce que je vis dans mes relations professionnelles lorsque je prépare ma confession?
Pour les ados :
– Quel mal que j’ai pensé, dit ou fait qui est toujours devant moi?
– Qu’ai-je pu penser à tort que le péché produisait?
Pour les disciples missionnaires :
– Pour quel mal que j’ai pensé, dit ou fait qui est toujours devant moi, ai-je encore à demander pardon?
– Quand ai-je pu annoncer la Bonne Nouvelle du Pardon de Dieu, surtout à une personne qui se pensait impardonnable?

Du végétal, du végétal et la vie sera plus diversifiée !

Un thread intéressant pour mieux comprendre l’importance du radeau végétalisé sur le canal de l’Ourcq : il est une bonne nouvelle comme tous ces petits riens qui aident la vie à moins s’éteindre et à rester diverse !

+ ou – (Questions pour le 7° dimanche du Temps ordinaire A)

En ce 7° dimanche du Temps ordinaire A, Jésus finit de commenter et d’approfondir la compréhension de certaines affirmations de la loi juive (Matthieu 5, 38-48).

Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
– Quand n’ai-je pas riposté au méchant?
– Pourquoi Jésus demande-t-il de donner plus que ce qui m’est demandé?
– Quand ai-je prié pour quelqu’un qui me voulait du mal? Qu’est-ce que cela a changé?
– Qu’est-ce qui m’émerveille dans la logique du Père?
– Qu’est-ce que je fais que ne font pas les païens?
Pour les couples et les (grands-) parents :
– Qu’apprenons-nous à nos (petits-) enfants au sujet de la justice : la loi du talion? la non-violence? la vengeance? …
– Comment aidons-nous nos (petits-) enfants à se respecter les uns les autres, (à jouer) et à vivre ensemble?
Pour ceux qui travaillent (professionnellement ou à la maison) :
– Quelle est la règle qui m’est le plus difficile à respecter dans l’entreprise où je travaille?
– Quels genres de relations entretenons-nous avec nos fournisseurs et avec nos clients?
Pour les ados :
– Comment est-ce que je réagis quand quelqu’un est agressif contre moi?
– Qui me persécute et me veut du mal? A quelle personne de confiance puis-je en parler?
Pour les disciples missionnaires :
– Comment est-ce que je réagis en cas de violence à mon égard?
– Quand me suis-je surpris(e) à aimer quelqu’un que j’avais du mal à supporter?

Le pape à la rencontre des évêques du « club » Méditerranée

Rien à voir avec le club Méd’ ! Mais bien une rencontre de prière, de réflexion et de travail à Bari entre évêques du pourtour méditerranéen lors de laquelle le pape a prononcé un discours très fort. En voici un extrait :

«Un sentiment de peur s’introduit, qui pousse à ériger ses défenses face à ce qui est présenté instrumentalement comme une invasion. La rhétorique de l’affrontement des civilisations ne sert qu’à justifier la violence et à alimenter la haine. La défaillance, ou du moins la faiblesse, de la politique et le sectarisme sont les causes des radicalismes et du terrorisme. La communauté internationale s’est contentée d’interventions militaires alors qu’elle devrait mettre en place des institutions qui garantissent des opportunités égales et des lieux où les citoyens auraient la possibilité de prendre en charge le bien commun.»François a exhorté à élever la voix «pour demander aux gouvernements la protection des minorités et de la liberté religieuse. La persécution dont sont victimes surtout – mais pas seulement – les communautés chrétiennes est une blessure qui déchire notre cœur et ne peut pas nous laisser indifférents.»

Lire la totalité de ce discours et un reportage sur Vaticannews >>

La Chartreuse, ça vous parle ?

Eh bien, la chartreuse a un secret ! La recette des leurs liqueurs est encore tenue complètement secrète. Voici ce qu’en racontent nos amis de « Divine Box ».

  • le manuscrit initial a été offert en 1605, par l’énigmatique maréchal d’Estrées. Mais personne ne sait où le généreux donateur l’a dégoté…
  • les chartreux ont mis plus d’un siècle à la déchiffrer ! Et comme les chartreux de Paris n’y arrivaient pas, ce sont ceux de la Grande Chartreuse à côté de Grenoble qui s’y sont collés.
  • Aujourd’hui, seuls deux personnes au monde connaissent la recette : Dom Benoît et frère Jean-Jacques, du monastère de la Grande Chartreuse- Aujourd’hui, le parchemin de 1605 est soigneusement conservé, à l’abris des regards, dans un coffre enfoui dans les tréfonds du monastère de la Grande Chartreuse. Seul le supérieur de la communauté en a les clefs ! 
  • Et le lien pour acheter et se régaler des produits des chartreux 🙂  https://divinebox.fr/categorie-produit/producteurs/monastere-de-la-grande-chartreuse/

Paris échaudé, Paris végétalisé !

« Aménagement des cours d’école et d’immeuble, plantation d’arbres, création d’îlots de fraîcheur mais aussi isolation du bâti ancien… Depuis l’épisode caniculaire de 2003, la capitale vit une « opération rafraîchissement ». » C’est cette végétalisation progressive, cette verdure qui revient avec ses bienfaits que nous raconte La Vie… en espérant qu’elle devienne encore plus forte !

Il est à croquer !

« Un jeune ingénieur a mis au point une tasse à café à croquer, une alternative au gobelet en plastique. (…) Les traiteurs ont apprécie le 3 en 1 : le contenant éco-responsable, le chocolat et le biscuit. » À découvrir sur France Inter >>

Sur la montagne (Questions pour l’Evangile du 6° dimanche du Temps ordinaire A)

En ce 6° dimanche du Temps ordinaire A, Jésus reprend les commandements de la Loi qui concernent le prochain et les commente en en donnant l’esprit (Matthieu 5, 17-37).


Voici quelques questions pour l’Evangile de ce dimanche :
– Comment est-ce que j’accueille la Loi de Moïse et les prophètes?
– Quand me suis-je mis(e) en colère ? Contre qui ? A quel sujet?
– Quand ai-je insulté quelqu’un? Qui? Pourquoi?

Lire la suite

Un reportage au Refettorio

Si vous n’avez pas (encore) entendu parler du Refettorio, ce restaurant gastronomique parisien pour les plus démunis, sachez que « La Ruche qui dit oui » présente dans son dernier magazine un reportage complet sur cette belle œuvre ! « Massimo Bottura, à l’origine du projet et de l’association Food For Soul, ne prétend pas répondre à l’urgence alimentaire, mais a pour ambition de redonner de la dignité à ceux qui croyaient l’avoir perdue, par le beau et le bien-manger. » À découvrir par ici >>

Le taux de pauvreté en France plus faible que dans les autres grands pays riches

Grayscale Photography of Man Praying on Sidewalk With Food in Front

C’est l’Observatoire des inégalités qui rappelle dans cet article la place particulière de la France dans ce classement établi avec les données de l’OCDE. Le taux de pauvreté est en France de 8.3 % en 2016, en légère baisse depuis 2012 où il était à 8.5 %.

Le classement complet trouvable sur le site de l’Observatoire des Inégalités

Ce chiffre est calculé avec les revenus des ménages, ceux à moins de 50 % du revenu médian étant considéré pauvres. L’Observatoire rappelle tout de même que cela laisse toujours cinq millions de personnes en France sous le seuil de pauvreté.

Un nouveau Phare dans la nuit des SDF

« Depuis soixante-dix ans, le Foyer Notre-Dame des Sans-Abri vient en aide aux personnes les plus démunies et tente de les réintégrer dans une société qui les a oubliés. C’est dans cette optique que vient d’être créé le Phare (Point Hygiène Accueil Reliance) dans les locaux du stade Georges-Lyvet de  Villeurbanne. Ouvert depuis le 27 janvier, ce lieu d’accueil de jour comprend des douches et une buanderie. A l’origine du projet : des propositions émanant d’un jury citoyen, en lien avec le Collectif bains-douches et le foyer Notre-Dame des Sans-Abri. » A lire dans 20 minutes >>

Les Français aiment bien leur maire !

mairie-de-signes-le-5-fevrier-2020_6249034Dans un contexte politique chahuté et social conflictuel, il est heureux de découvrir que les Français se disent plutôt satisfaits de leur maire, même si les prochaines échéances électorales pourraient être l’occasion d’un changement ! C’est ce qu’un sondage partagé par L’Express nous révèle :

Si 71% se disent satisfaits de leur maire et de son conseil, soit 13 points de plus qu’en 2014, contre 29% d’un avis contraire, pour 36% des Français interrogés, les municipales de mars seront l’occasion de changer d’équipe.

Et c’est avant tout les enjeux locaux qui décideront les citoyens, et non la sanction du gouvernement en place. Intéressés d’abord par le programme, deux-tiers des interrogés disent leur intérêt pour les prochaines élections municipales. Une bonne nouvelle citoyenne, à retrouver ICI !

 

Et si « les cathos » causaient « management » !?…

file-20200124-81352-1dx3p0x

Non, ni « les cathos », ni « management » (des catégories qui n’existent pas, en fait !), mais on nous propose comme réflexion dans les colonnes du site The Conversation l’article  « Ce que la gouvernance des ordres catholiques dit de la pérennité des organisations » :

Nous avons étudié trois ordres catholiques vieux de plusieurs siècles, qui sont parmi les plus anciennes organisations encore existantes : bénédictin, dominicain et jésuite. Ils offrent une occasion unique de tester des hypothèses sur la capacité des systèmes de gouvernance à influencer la survie à long terme. Nos travaux ont permis d’identifier dans ces ordres des mécanismes spécifiques de gouvernance qui influencent la liberté d’action des supérieurs. Ce faisant, ils évitent des abus de pouvoir, orientent la prise de décision vers les missions particulières de chaque ordre, et favorisent ainsi la cohésion durable des membres de l’organisation autour des missions respectives des ordres concernés.

Ce n’est pas comme si l’Eglise n’avait pas fauté – notamment dans les dernières décennies … pas de commentaires – mais il est des formes d’organisation dans notre Eglise qui peuvent être utiles au monde tout de même … et c’est une bonne nouvelle ! A retrouver ICI

Les inattendus de Dieu

Les « histoires partagées » de Vatican News sont souvent de beaux moments d’humanité et de spiritualité. C’est le cas de la plus récente, celle de Tanya, jeune femme thaïlandaise : « Il n’était pas question que la petite fille devienne catholique, et pourtant celle-ci se sent très jeune interpellée par l’Évangile, et en particulier par les premiers versets du Livre de Jean: ‘Au commencement était le Verbe (…) Et le Verbe s’est fait chair’. «À l’époque, je n’ai rien compris», confie-t-elle. Mais alors mille questions jaillissent dans son esprit. » Découvrir la suite >>

Charité et bénévolat : honneurs de la France !

volontaires-participent-nettoyage-despaces-publics_0_729_486Très belle tribune de Guillaume de Fonclare dans les colonnes de La Croix, où il rend hommage aux millions de Français qui, comme lui, donne gratuitement de leur temps au service d’autrui !

Je fais partie de ces millions de Français pour qui l’engagement n’est pas un vain mot, tissant le réseau social d’actes solidaires et bénévoles, ravaudant ce qui est déchiré à grands coups d’heures données sans compter, tentant quelquefois désespérément de réparer ce qui a été détruit par une société qui se soucie bien peu des laissés-pour-compte, de ceux qui se traînent sur le bord du chemin. Je n’en fais pas une démarche héroïque, simplement une fierté qui me tire vers le haut, tout en m’obligeant à prendre soin de ceux qui sont en dessous de moi sur l’échelle de la réussite.

Les bénévoles et tous les autres liront avec joie cet hommage bien mérité ICI !

Pour le vote des plus fragiles !

logo_03-1.pngDepuis les dernières élections européennes (2019), la loi a ouvert le droit de vote aux personnes en situation de handicap mental sous tutelle, rejoignant ainsi la situation des populations fragilisées par l’âge ou la maladie, confrontées à des difficultés comparables. Toutefois, ce nouveau droit ne va pas de soi et le nombre de destinataires en usant demeure relativement faible.

À l’occasion des élections municipales, le Cercle Vulnérabilités & Société et ses 33 membres partenaires (dont des tas d’amis !…) proposent un « kit pour remettre en mouvement les personnes », propre à renforcer la motivation des personnes en situation de handicap mental ou de fragilité mentale.

Lire la suite

Des noces de … « titane incrusté de diamants » ?!

couple_age_illustr_5df72bbd0e66d_080 ans de mariage, ce sont les noces de … chêne ! On sait que c’est un bois dur mais on aurait pu trouver mieux ! Ainsi, quand le plux vieux couple marié du monde fête ses 80 ans de mariage, on aurait envie de trouver une image plus puissante ! CNews nous en parle :

Charlotte et John Henderson, viennent de célébrer ce dimanche 15 décembre leurs 80 ans de mariage. Respectivement âgés de 105 et 106 ans, ces deux Américains se sont dit «oui» en… 1939.

Un beau témoignage à retrouver ICI ! Et belles noces de … enfin très bel anniversaire de mariage à eux !

Des « racailles » qui trouvent les mots …

10426_largeQuand on est jeune dans un quartier défavorisé, qu’on a grandi sans grand accès à diverses formes de culture, difficile de trouver les mots utile pour être dans le monde, formuler un projet pour soi et les autres … A fortiori quand on se retrouve précipité dans un établissement sélectif de l’ouest parisien où sa manière d’être semble d’emblée inadaptée ! C’est l’expérience de Stéphane de Freitas, rapportée par la revue Projet, qui a décidé de transformer son expérience personnelle en quelque chose d’utile pour d’autres :

Je n’avais pas le langage ajusté à ce milieu social et je ressentais une forte frustration : à défaut de pouvoir mettre un mot sur la chose, sur mes sentiments, sur ce que je pensais, je ne pouvais pas m’ouvrir aux autres et ils ne me comprenaient pas non plus. […] Si on ne peut pas se parler, on ne peut pas se comprendre ; et si on ne peut pas se comprendre, il ne peut y avoir d’idéal partagé, pas de pacte de société possible. Ce qui mène, à terme, à une forme de délitement social.

Il a – du coup – organisé des cursus de « concours d’éloquence » et aussi contribué à des parcours universitaires pour aider d’autres à « réapprendre à prendre la parole » … Une histoire heureuse et utile, en des temps compliqués sur le sujet, à retrouver ICI

« Mon voisin est un connard ! » …

103152_agir-voisins-connectesPeut-être (on n’est pas chez vous !) … Et ça peut arriver ! Mais ça peut-être aussi quelqu’un que vous ne connaissez pas, que vous avez croisé dix secondes, sur un malentendu, et qui vous a laissé une bonne / mauvaise impression … Et sur une défiance et une méconnaissance, on finit par être dans une grande ville, entouré de gens, et à ne connaître personne !
La plate-forme Next Door nous propose d’envisager les choses différement, en particulier du fait que quantité de nos voisins sont des gens seuls, qui seraient heureux d’avoir « un peu de comagnie », c’est-à-dire un « bonjour », un « venez prendre un café à la maison à l’occasion » ou un « si vous avez besoin d’un coup de main » …

Ce réseau social né aux États-Unis et arrivé en France en février 2018 vise à « sensibiliser le public au problème de l’isolement social, explique Karim Bassiri, responsable France. Mais nous incitons à des connexions dans la vraie vie. » Grâce à Nextdoor, les habitants peuvent échanger des informations et s’entraider.

Elle vise à nous interpeler sur les gens seuls et en besoin dans notre entourage mais nous interroge en fait sur la qualité de présence que nous pouvons avoir avec notre voisinage … Le journal La Vie nous en cause et c’est ICI

Le palais du Pape … pour les sans-abris !

sdfNous ne souffrons plus d’un hiver très froid depuis quelques temps mais les sans-abris restent à la rue, à Rome aussi … Le Pape a ouvert l’un des palais du Vatican pour les SDF des environs, comme nous le rapporte la RTBF :

Une chambre avec vue sur la place St-Pierre, c’est le cadeau du Pape Francois aux sans-abris de Rome. Désormais quand le soleil se couche derrière la coupole de la basilique, les touristes se réfugient dans les restaurants, mais les sans-abris restent au froid, sous les arches de la colonnade du Bernin.

L’ouverture du Palazzo Migliori aux plus pauvres a fait grincer des dents, tant ce palais aurait pu rapporter beaucoup plus d’argent autrement, mais le media laïc de conclure : « le Pape Francois reste fidèle à sa parole : il veut transformer l’Eglise en une institution pauvre, pour les pauvres ! »

Une histoire à retrouver ICI et ci-dessous :

Lire la suite

Happy B. Laudato Si !

Capture-d’écran-2020-01-13-à-03.03.56Mais qu’il est bête ! Les cinq ans de Laudato Si, c’est en juin prochain ! Mais il se prépare d’ores et déjà une rencontre en juillet 2020 pour souffler les bougies de l’encyclique : le Festival chrétien de l’écologie, qui se tiendra du 11 au 14 juillet prochain à Ardevon, en face du Mont Saint-Michel !

Événement anniversaire des cinq ans de l’encyclique Laudato Si’, ce rendez-vous national vise à accompagner et à valoriser la dynamique à l’œuvre chez les chrétiens autour de l’écologie. Le Festival se veut d’abord une expérience concrète de sobriété heureuse, festive et collective, une occasion de vivre en relation avec la nature. Tourné vers l’action et l’expérimentation, il constituera un espace de débat et de partage d’initiatives. Les temps de prière proposés permettront à chacun de cheminer intérieurement dans la « conversion écologique ».

Aux manettes, des amis du Samaritain, cafés associatifs dont nous vous déjà parlé ici (le Simone et le Dorothy) mais aussi les jésuites du Ceras. Et, tiens, le « contact presse » du projet est Marie-Hélène Lafage, membre fondatrice du Samaritain ! Les inscriptions seront ouvertes en mars mais vous pouvez d’ores et déjà aller voir de quoi il retourne ICI

Lire la suite

Un peu d’espérance pour la semaine ?

sst1095 114« Confiance et espérance », voilà ce que nous essayons de partager au Samaritain ! Jean-Claude Guillebaud dans La Vie nous offre quelques ressources en la matière :

Jour après jour, il faut encourager les gens à regarder l’époque que nous vivons avec espérance. Oh ! certes, il y a mille raisons d’avoir peur, mais l’espérance n’est-elle pas la capacité de traverser la peur ?

Un court texte pour se rappeler que, en croyant, nous allons « quelque part », et que demain sera le produit de notre liberté et non du « destin ». De l’énergie pour commencer la semaine à retrouver ICI

Et la marmotte, elle met le chocolat…. ?

Aujourd’hui, c’est la Chandeleur, la fête de la Présentation de Jésus au Temple… mais il y a encore d’autres significations ailleurs, moins pieuses, mais réjouissantes. Ainsi, « aux USA, c’est le jour de la marmotte. Une fête populaire durant laquelle la marmotte se transforme en ‘prophète du temps’ pour prédire la fin – proche ou non – de l’hiver ». Apprenez-en davantage avec quelques chouettes vidéos sur le site de l’INA >>

Une folle date palindrome

« Aujourd’hui c’est un jour spécial. Une date palindrome.  Au cours de ce siècle, cela s’était déjà produit le 10.02.2001, le 20.02.2002, le 01.02.2010, le 11.02.2011 et 21.02.2012. La prochaine journée palindrome sera le 9 février 2092, tandis que la dernière, avant une pause d’un siècle, sera le 29 décembre 2192. Après cette date, il faudra attendre 3000 (pour être précis le 10.03.3001). » Plus d’infos >>

Vainqueur et Sauveur (Questions pour la 2° lecture de la Présentation de Jésus au Temple

En ce 2 février, fête de la Présentation de Jésus au Temple, l’auteur médite sur l’incarnation jusqu’au bout pour être le Sauveur de tous (Hébreux 2, 14-18).

Voici quelques questions pour la 2° lecture de cette fête, une occasion qui nous est donnée de méditer sur le mystère de Jésus, sur l’incarnation, et sur son agir salvifique pour nous :
– Qu’est-ce que je découvre sur la condition humaine pour que Jésus ait voulu la partager?
– Quel est mon état d’esprit, mon impression face à ma propre mort?
– Comment Jésus m’aide-t-il à vivre?Lire la suite

« Si on ne rêve pas, on meurt »

« Je crois que le rêve est une fonction vitale » note Daniel Pennac. « Quelque chose me dit que si on nous empêchait de rêver, nous mourrions. J’ai longtemps cru que c’était une vérité scientifique et là, je viens de rencontrer une neuro physicienne qui m’a montré l’inverse : aujourd’hui, du point de vue des neurosciences, on n’a aucun moyen de mesurer le lieu du cerveau où le rêve se déclenche et l’exactitude de son utilité réelle ».  Parce que cela fait du bien aussi de parler de rêve >>